Ma candidature à la Présidence

photos Manou 2

 

Vu le nombre et la qualité des gens qui président à nos destinées en France, en Europe et aux États-Unis, je me demande soudain si je ne vais pas me présenter à la candidature suprême. Et vous vous demandez sans doute pourquoi, puisque je n’ai jamais fait de politique. Eh bien, aujourd’hui, j’ai un certain nombre d’arguments !

D’abord, je suis blonde et mal coiffée.

Or, je ne sais pas si vous vous en êtes rendu compte mais les blonds ont une cote pas possible en ce moment. Il suffit d’avoir des yeux et un écran pour le voir.

Regardez Donald Trump en Amérique et Boris Johnson au Royaume Uni. Ne voyez-vous pas qu’ils sont ébouriffés comme s’ils sortaient du lit ? Ne constatez-vous pas qu’ils ont l’air de ne rien comprendre à la géopolitique ni au destin de la planète et qu’ils paraissent n’avoir aucune maîtrise des événements qu’ils provoquent ?

Eh bien, ces deux personnages hauts en couleur, malgré les drames qui se déroulent, font gondoler tout leur monde. N’est-ce-pas ?

Écoutez Boris Johnson. D’après France TV infos, ce blond broussailleux oxygéné a déclaré en 2001: « Si vous votez tory, votre femme aura de plus gros seins et vous augmenterez vos chances d’avoir une BMW ».

Quant à Donald Trump, il a balancé à Hillary Clinton sur les réseaux sociaux un tweet extrêmement délicat du genre : « Comment peut-elle satisfaire son pays si elle ne satisfait pas son mari ! »

Vous voyez, quand on a l’avantage d’être blond, on peut, cerise sur le gâteau, se permettre d’être vulgaire. Naturellement, on n’est pas obligé de l’être. Regardez Marine et sa nièce. Deux blondes, aussi comme moi. A côtés des deux américains, elles font figure de dames patronnesses tellement leur langage est châtié.

Et si vous réfléchissez bien, Angela aussi, elle est blonde. D’accord, un blond grisâtre, fadasse et bien lissé. Mais quand même, la couleur y est ! Et question humour, on a peine à y croire mais elle n’est pas en reste. N’a-t-elle pas dit lors d’un sommet Européen extrêmement tendu entre la Commission européenne et le gouvernement français à propos de la situation des Roms : «pour ce qui est de la qualité des plats, le déjeuner s’est bien passé » ?

Donc, vous pouvez dire tout ce que vous voulez, mais par les temps qui courent, deux éléments jouent lors d’une élection importante, la blondeur et le savoir faire rire.

J’ai dans ma besace de candidate un autre argument, l’âge.

D’habitude on ne le crie pas sur les toits. Mais si je veux être candidate, ce prétendu handicap peut devenir un atout. Regardez Juppé. Il est pas blond du tout. On ne sait pas ce qu’il est. Son crâne est lisse de tout poil. Comme il n’a pas fait d’implants et n’a pas de moumoute comme Donald, il ne peut pas, comme les autres, jouer de sa chevelure et produire d’impressionnants effets capillaires.

Eh bien, malgré cette absence cruelle, il est au top des sondages. C’est devenu le personnage préféré des Francais. Qui l’eût cru ? Et malgré son air pincé, il a un humour de folie qui a été rapporté en 2014 par le journal Libération.

Tenez-vous bien. Il a remporté le titre de la phrase la plus « hilarante » de l’année. Il a obtenu ce prix prestigieux pour avoir dit : « en politique on n’ est jamais fini,regardez moi. »

Moi, elle ne me fait pas trop rire sa phrase, mais elle me laisse penser que j’ai toutes mes chances pour être candidate car, vous l’aurez compris, j’ai le même âge et la même ambition que lui.

Enfin, depuis que j’écoute les politique s’exprimer, j’ai appris à parler comme eux:

Voici un exemple qui va vous convaincre de mes capacités à manier cette novlangue à la sauce Hollandaise :

« Mes arguments de campagne étant à présent sur la table, je suis en capacité de porter un projet devant tous les francais afin défendre nos valeurs, de reformuler des propositions de solidarité et ceci en responsabilité comme cela incombe à toute femme ou homme politique dans notre république. Je souhaite rompre avec la nostalgie.Je confirme devant les citoyens mon engagement personnel pour suivre de près tous les projets dans l’espoir d’un futur meilleur.

Avec l’ensemble des mesures que nous mettrons en œuvre avec mon gouvernement, l’année 2017 sera une année d’audace, d’action citoyenne et de vivre ensemble. La France, elle (!) est la cinquième puissance économique.

La France, elle (!) est reconnue pour sa culture, ses innovations et le talent de ses chercheurs. La France fera avancer l’Europe car sa responsabilité face aux sujets de la paix est immense. Je suis reconnaissant envers ceux qui ont participé à la faire positionner de cette manière.

Je rappelle aux citoyens que je crois de toutes mes forces que la France, elle (!) sera cette terre ou s’installe la justesse, l’égalité, la paix, la sécurité et la dignité de la femme.

Je fais également le choix de l’avenir et de la jeunesse. La jeunesse représente une priorité pour moi et ce, en luttant contre les inégalités scolaires avec des jeunes enseignants bien formés et en faisant de la France la championne des technologies de l’information et de la communication.

J’ajoute que je prendrai en considération les préoccupations des adultes et des personnes âgées, notamment en matière de soins.

Dans tous ces domaines, j’appelle les citoyennes et les citoyens à avancer et à refuser le statuquo.

Je souligne que tout avancement dépend des Français et je sais que vous y êtes prêts.

Dans ce projet, chacun doit trouver sa place, toute sa place, et personne, j’en prends l’engagement, ne sera laissé sur le bord du chemin ».

Mon dernier livre « L’insoutenable normalité de François Hollande »
http://www.amazon.fr/dp/B01GU38002

Pour avoir accès à l’ensemble de mes écrits, cliquez sur :
http://www.amazon.fr/Manou-FUENTES/e/B00DVKWMGQ