Oh Hé !… La gauche !

Hé oh ! la gauche !

Moi, quand j’ai entendu dans la bouche de son émetteur ce cri, je l’ai pris comme un écho qui se répercute dans les montagnes lorsqu’un guide inquiet de ne pas voir son équipe revenir au point prévu, rappelle ses ouailles.

Le chef suprême avait commandé de ne pas bouger de la ligne gauche puis droite qu’il avait fixée. Tout à coup, le guide à pris peur. Et, s’ils n’avaient pas compris la route à prendre ? Comme le message se contredit sans arrêt, les participants ont pu s’égarer plus à gauche, plus à droite et pourquoi pas à l’extrême gauche ou même à l’extrême droite. Dans le meilleur des cas, ils se sont, peut-être, attardés sous un arbre pour piquer un petit sieston.

Avec eux, depuis quelques temps, tout est possible. Ils ne comprennent plus les ordres donnés, se révoltent et font exprès de prendre les mauvais chemins. Les frondeurs ont les appelle. Faut dire que le chef suprême est parfois confus dans ce qu’il dit. Il promet un truc et fait exactement le contraire. Les gens y perdent le peu de latin qu’ils possèdent.

La nuit arrive, le froid tombe. Le guide craint de nombreuses pertes. Il rejoint le Président et lui fait part de son inquiétude .

— J’ai crié Hé oh la gauche ! comme un malade et peu répondent à l’appel !
— Oui, et alors, dit le président, on ne va pas en faire tout un fromage !
— Justement si, Président, c’est le moment de réveiller tout le monde. Une tempête se prépare…

— Quelle tempête demande le Président ? Vous voyez bien que tout va mieux !

Le guide regarde le Président assis tranquillou à son bureau. Il a un côté Émile Coué qui ne lui dit rien qui vaille.

— Mais, que voulez-vous à la fin ? je vais bien, tout va bien ! Ça va mieux ! dit Le Président.
— Mais dans la tête des gens, rien ne va mieux !
— Écoutez. J’ai donné pour directive que chacun le rabâche à qui mieux mieux. On ne peut être plus clair !
— Ah bon ? Mais quel chemin suivre ? demande le guide.
— Il n’est pas question de chemin ! dit Mosco
— Quoi ? Nous n’avons plus de ligne ?
— Pour l’instant, notre président veut imprimer dans la tête des francais un gimmick, dit Mosco.
— C’est quoi, un gimmick ?
— C’est une formule que l’on répète plusieurs fois pour se convaincre et convaincre les autres, répond Mosco.
— C’est comme un genre de mantra ?
—Oui, Si vous voulez ! Le président, veut que l’on répète ce gimmick à satiété, hein Président ?
—Oui. C’est bien ça ! Je vais la répéter autant que nécessaire afin que cette formule « imprègne bien », répond le Président.
—Mais Mélenchon risque de dire que les gens vont reçevoir ça comme une gifle !
—Oui. Il l’a déjà dit.Tant pis.

Et c’est vrai ! Mélenchon a raison. Le « Ça va mieux » du Président horripile les francais. Ces trois mots, répétés à longueur d’antenne, alors que tout va mal dans le pays, exaspèrent les citoyens.

Une chose est sûre, on s’en souviendra de ce slogan. Hé oh! … La gauche !

  • Pourquoi ?
  • Parce qu’il est parfaitement ridicule.

Je sais pas vous, mais moi, ce Hé oh, il me rappelle la légendaire rengaine des sept nains de Blanche Neige : « Hé oh, on rentre du boulot ». Vous vous souvenez ? Certains internautes ne l’ont d’ailleurs par raté le coup de la ritournelle des 7 nains.
D’autres encore plus moqueurs ont clamé le refrain de notre regretté Nino Ferrer. »hé ! oh ! hein ! bon ! »

Comme dans Les gens sont méchants tout de même !

En tout cas, ce cri saugrenu sonne comme un rabattage des troupes autour du Président toujours optimiste. Tout va très bien Madame la Marquise. Son entourage semble, lui, aux abois.

D’où l’appel au rassemblement de Le Fol. Pas fou, ce Le Fol. Il voit bien qu’il y a des choses qui clochent. Alors, il agite la sienne à toutes volées comme un genre de tocsin.

Pourtant quelques égarés manquent à l’appel. Le beau Macron, par exemple, n’entend pas l’écho salvateur. Il s’applique même à faire le contraire de la consigne martelée. Le Hé oh, il s’en tape complètement. Lui, il dit « En marche« , certains le suivent et Il se dirige ailleurs. .

Comme Le Macron en question a l’air d’un aristo, riche, et cerise sur le gâteau, banquier issu de chez Rothschild, les autres élites de la gauche ne peuvent pas le blairer. Il est vrai que, eux, nous le savons, se présentent comme sans le sou. Ça tombe bien qu’ils jouent à être dans la dèche car, comme leur maître, ils ont une sainte horreur de l’argent.

L’équipe du Président est au grand complet. Elle le serre de près.

— Tant pis. On l’a à l’oeil, le gredin, Président. On le surveille, l’air de rien.
— Et nous qu’est ce qu’on va faire? demandent les plus inquiets ?
— Lui, au moins, il marche ! Et à quoi sert notre Hé oh ! ?
— À rassembler notre monde.
— Et après, on boit l’apéro et on se taille ?
— Excellente question, camarade. On boit l’apéro, bien sûr, mais ensuite on va faire la  » Belle Alliance populaire »
— La Belle quoi ?
— La Belle alliance populaire
— C’est con, ce titre. Ça suggère qu’il y a des alliances qui sont moches…
— Pas du tout. C’est un qualificatif qui renforce notre initiative. En politique il vaut mieux se faire des compliments soi-même.
— C’est vrai que les autres nous abreuvent plutôt de sarcasmes.
Bilan des courses :

Il y a eu dans un premier temps l’appél : He oh ! pour tenter de rameuter les maigres troupes.

Dans un deuxième, voilà maintenant sur pied la belle alliance populaire dont les objectifs affichés sont :

  • de se réveiller
  • de faire retrousser les manches,
  • d’arrêter de pleurer,
  • et de crier « Halte au feu ».

Conséquences :

Les francais sont de plus en plus sidérés. Il savaient la situation difficile. Ce qu’ils ignoraient et que le gouvernement, lui-même très bêtement, leur a appris, c’est qu’il :

  • dormait,
  • glandouillait,
  • larmoyait,
  • et avait mis le feu à la maison.

Conclusion

  • Des slogans debiles,
  • Une communication ridicule,
  • Des mots d’ordre ratés.
  • Une belle alliance avec personne.
  • Un mariage entre soi qui n’est pas pour tout le monde ce coup-ci
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s