17 mars 2015

Voici un article sur mon premier livre « l’homme qui voulait rester dans son coin  » publié aux Editions Hélène Jacob. J’ai trouvé cet article sur la page FB de Malpaso. Il est écrit par un chroniqueur nommé ORPHEO (je l’ai traduit en dessous à l’aide de Google ) :
Manou Fuentes: “La Inconcebible Aventura del Hombre que fue Otro”
¡Es increíble que esta obra sea el debut de este médico anestesista criado en la Francia rural que sin duda hará carrera en la literatura! Ya antes había publicado el libro “Habemus Praesidem”, brillante sátira contra la corrupta política y la labor nada imparcial de muchos medios de comunicación. Para John G. Vernon es una gran novela filosófica y la llega a compara con el clásico “Cándido” de Voltaire. Trata sobre la vida de un contable solitario y anónimo de vida monótona que sólo destaca por su poco corriente apellido. Toda su vida repleta de estabilidad se desmorona cuando otra persona con su mismo apellido muere a su espalda en plena calle tras tratar de hablarle. Este hecho desencadena una serie de imprevisibles acontecimientos que le llevan a iniciar una nueva vida desde cero. Pero resulta muy difícil ser otra persona y esto da origen a situaciones humorísticas y a reflexiones válidas para cualquier lector. Al final el libro nos habla de los problemas y las preguntas que plantea la vida de cualquier ser humano. No extraña que “La Culture” lo defina como “Un debut espectacular. Una historia que cautiva sutilmente”. ¡Vaya aventura llena de humanidad y humanismo!


Traduction Google :
«L’aventure inconcevable d’un homme qui était autre« C’est incroyable que ce travail est le premier de cette anesthésiste élevée dans la France rurale qui va certainement faire carrière dans la littérature! Elle avait déjà publié « Habemus Praesidem » brillante satire contre la politique corrompue et rien travail impartial de nombreux médias. Pour John G. Vernon c’est un grand roman philosophique comparable avec le classique « Candide » de Voltaire. À propos de la vie solitaire et monotone d’un anonyme uniquement remarquable pour son nom inhabituel. Toute sa vie pleine de stabilité se écroule quand une autre personne portant le même nom meurt sur son dos dans la rue après avoir essayé de parler. Cela déclenche une série d’événements imprévisibles qui l’amènent à commencer une nouvelle vie à partir de zéro. Mais il est très difficile d’être quelqu’un d’autre, ce qui donne lieu à des situations humoristiques et des réflexions valables pour ne importe quel lecteur. A la fin des pourparlers de livre sur les questions soulevées par la vie de tout être humain. Pas étonnant que la «culture» le définit comme «A débuts spectaculaires. Une histoire qui captive subtilement « . Une aventure pleine d’humanité et de l’humanisme!

Je reprends ma plume :  le travail de cette anesthésiste élevée dans la France rurale… Ça me fait rire … En fait je crois qu’ORPHEO fait allusion à cela car dans ma biographie Amazonienne, je crois que j’ai indiqué que j’ai grandi à la campagne…

Lien vers le site d’ORPHEO :

http://ultimahoraorpheo.blogspot.com.es/2015/03/novedades-malpaso-ediciones.html

Publicités

4 commentaires sur “17 mars 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s